Alimentation bébé : 3 conseils pour bien choisir ses petits pots bébé

L’heure de la diversification alimentaire a sonné pour bébé. Vous allez pouvoir intégrer petit-à-petit d’autres aliments en plus du lait.

Si vous adorez préparer de bonnes petites purées maisons, parfois le temps vous manque et vous avez recours aux petits pots.

Mais devant l’offre importante de repas pour bébé de plus de 6 mois, pas facile de se repérer.

Alors comment bien choisir ses petits pots bébé et être sûr de ne pas se tromper ? Famille Magazine vous donne quelques conseils.
bebe-mange-petit-pot

Pas de sel jusqu’à un an

Jusqu’à un an, les besoins quotidiens en sel d’un bébé sont d’environ 1 gramme, et sont naturellement apportés en grande partie par le lait. On ne sale donc pas les plats de bébé en plus. Ses reins n’étant pas encore matures, le sel (comme l’excès de protéines) aurait pour effet de les fatiguer. On évite donc les petits pots qui affichent une trop grande teneur en sel. En revanche, le sodium, qui est un minéral naturellement présent dans les fruits et les légumes est autorisé.

L’apprentissage du goût

Au cours de ses deux premières années, votre enfant va développer sa palette gustative. Il est donc important de lui faire découvrir un maximum de saveurs. Variez les plaisirs et pensez à des légumes comme le panais, la patate douce, le maïs, le potimarron, les petit pois …
Commencez par les légumes, car votre bébé sera naturellement plus attiré vers les saveurs sucrées.
Proposez-lui ensuite des saveurs sucrées et pensez également à varier les plaisirs avec différents fruits (faites-lui découvrir la prune, l’ananas, la mangue…) afin d’habituer son palais à toutes sortes de goûts.
Respectez ses goûts et ses préférences. C’est la meilleure manière de ne pas créer de dégoût ou d’opposition systématique au moment des repas. Il refuse un aliment ? N’insistez pas et proposez-le lui à nouveau quelques jours plus tard. Il faut parfois proposer 8 à 10 fois le même aliment au bébé avant son acceptation. Alors courage ! C’est pour son bien.

Attention au sucre ajouté

Les enfants sont naturellement attirés par le goût sucré.
Vous pouvez préparer une compote maison en utilisant des fruits bien mûrs, crus ou cuits, et mixés, mais sans ajouter de sucre.
Vous pouvez aussi acheter des compotes ou des yaourts pour bébé, mais vérifié qu’ils sont sans sucre ajouté. En effet, l’excès d’aliments sucrés peut être à l’origine d’un déséquilibre alimentaire. Fruits, gâteaux et confiseries sont autorisés, mais sans jamais tomber dans l’excès. Sachez que les sucres naturellement présents dans son alimentation suffisent à combler les besoins nutritionnels de votre enfant. Le reste, ce n’est que du bonus. Et pour le goûter, pensez aux galettes de riz aux fruits qui raviront le palais de vos bébés avec leurs touches acidulées.

Et les matières grasses ?

Les matières grasses sont essentielles à l’organisme.
Elles apportent de l’énergie (9 calories par gramme), et, quand elles sont bien choisies, contiennent des vitamines et des acides gras dits essentiels. Elles font d’ailleurs partie de l’alimentation de l’enfant depuis sa naissance : le lait maternel en contient et s’enrichit même en lipides en fin de tétée pour rassasier l’enfant. Quant aux laits infantiles, ils en sont enrichis.
Lorsque la part du lait maternel ou infantile se réduit dans l’alimentation de l’enfant, il est nécessaire d’ajouter des matières grasses à son alimentation, mais sans excès. Une cuillère à café d’huile crue ajoutée à la purée de légumes suffit. Utilisez en alternance de l’huile de colza, de tournesol, de maïs, d’olive… pour varier les apports d’acides gras, ou encore un mélange d’huiles végétales.
Vous pouvez si vous le souhaitez remplacer de temps à autre l’huile par une petite noix de beurre.

Autres articles