Bébé ne parle pas : on ne s’affole pas !

Bébé ne parle pas : on ne s’affole pas !

- dans Bébé
739
0



Votre bébé ne parle pas encore, alors que celui de Jeannette, qui a pile le même âge, fait déjà de grands discours (pas toujours intelligibles, certes) ? Première règle on ne s’affole pas, surtout si votre petit a moins de 24 mois.

Motricité ou langage ?

En effet, jusqu’à cet âge-là, il est possible que votre enfant ait privilégié d’autres « fonctions », comme la motricité ou la propreté. Il est souvent impossible, pour lui, de conjuguer tous ces nouveaux apprentissages en même temps.

Si l’enfant reconnaît la voix de sa mère dès la naissance, sa langue maternelle vers 2 mois, le babillage commence vers l’âge de huit mois. La compréhension des mots simples débute entre 12 et 18 mois. L’ « explosion lexicale », comme l’appellent les spécialistes, n’intervient que vers 2 ans. A cet âge-là, l’enfant se met à prononcer, d’un coup, de très nombreux nouveaux mots. Mais attention, cette étape intervient à des âges très variables.

En revanche, si à 18 mois votre enfant n’a pas prononcé ses premiers mots, il est préférable d’en parler à un spécialiste, au moins au pédiatre pour détecter, par exemple, s’il ne souffre pas de problème d’audition.

 

Crédits : Getty Image

Comment aider bébé à parler ?

Il existe plusieurs astuces pour aider et encourager votre bébé à parler :

  • L’écouter attentivement. Pour ce faire, mettez-vous à sa hauteur.
  • Imiter ses gestes, ses bruits et ses sons, afin de lui montrer que vous vous intéressez à ce qu’il exprime. Au quotidien, nommez tout ce qui l’intéresse, pour qu’il apprenne ces mots facilement.
  • Essayez de deviner ce qu’il essaie de vous dire, en mettant des mots sur ses gestes et ses bruits.
  • Posez des questions simples à votre enfant, auxquelles il peut répondre : « où ? « qui ? », etc.
  • Amorcez l’échange en commençant une comptine ou une histoire, en faisant en sorte que ce soit lui qui la finisse.

Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive. Et n’oubliez pas qu’il faut aussi savoir laisser le temps à son enfant. Et que, dans la plupart des cas, les petits problèmes de langage se débloquent à l’entrée en maternelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *