Cantine scolaire : que mangent nos enfants ?

Cantine scolaire : que mangent nos enfants ?

- dans Enfants & Ados
1631
0

Un enfant sur deux en France mange chaque midi à la cantine. Cela représente 1 milliard de repas distribués tous les ans.

La cantine est pour beaucoup d’entre eux, un lieu convivial où l’on y apprend l’autonomie et le partage. Mais à l’âge où le palais se forme, la cantine doit être aussi un endroit, où l’on prend plaisir à manger et où l’on peut diversifier son alimentation.

Comment se compose les repas à la cantine ?

La composition des menus dans les cantines scolaires doit permettre de couvrir au moins 40 % des besoins de l’enfant. Les besoins nutritionnels sont définis à travers des recommandations législatives précises. Les grammages notamment, sont évalués en fonction des plats.

Selon les municipalités ou en fonction des établissements scolaires, les repas sont mis en place lors de commissions. Ces groupes de travail réunissent  à la fois : les responsables de la cantine scolaire, les responsables de la municipalité, les représentants de parents d’élèves, ainsi qu’un diététicien.

Les fournisseurs de restauration collective mettent la main à la pâte

On sait que les enfants sont particulièrement attentifs à l’aspect de leur assiette : au niveau des couleurs, des textures, de la forme, etc.

C’est pourquoi de plus en plus de grossistes alimentaires sont vigilants, tant sur la qualité de leurs produits, que sur le visuel de leurs recettes à destination des cuisines collectives.

fournisseur poisson
Le grossiste Davigel propose pour les cantines scolaires des pépites de Hoki de Nouvelle-Zélande gratinée.

En misant à la fois sur l’originalité (en proposant par exemple des bâtonnets de carotte à l’aspect frites) et sur des plats plus classiques (avec par exemple des paupiettes de veau ficelées comme dans les boucheries traditionnelles), ils répondent aux souhaits des parents. On trouve dans les produits proposés par les distributeurs, de plus en plus de recettes attirantes et savoureuses, comme par exemple des gammes labellisées à base de volaille Label Rouge.

En pleine mutation depuis quelques années, la restauration collective a fait du chemin. Cela est le résultat de la vigilance de chacun et d’une prise de conscience collective sur le « bien manger ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *