Gluten : que faut-il savoir ?

A l’heure où 600 000 français souffrent d’une intolérance avérée au gluten, nous nous sommes penchés sur ce phénomène de société. Entre info ou intox, il n’est pas toujours simple de s’y retrouver. Décryptage

C'est notamment dans le blé que l'on retrouve du gluten. Source image : Gettyimages

Qu’est-ce que le gluten ?

Le gluten est un mélange de protéines présent dans la plupart des céréales. Il sert à la fabrication de pizzas, de pâtisseries, de saucisses, de sauces, etc. On en trouve des traces dans beaucoup de plats cuisinés.

Cette protéine permet à la pâte à pain de filer et de monter. Réaliser un pain sans gluten, est donc plus difficile mais pas impossible ! De nombreuses recettes bio proposent d’utiliser de la farine de maïs, de sarrasin ou encore du riz complet

La farine de maïs est une farine sans gluten. Source image : Gettyimages

Que veut dire SABOKE ?

C’est un moyen mémo-technique qui sert à retenir le nom des céréales dans lesquelles on trouve du gluten : Seigle, Avoine, Blé, Orge, Kamut, Epeautre.

Qu’est-ce qu’une maladie coeliaque ?

Les personnes souffrant d’une maladie coeliaque ont une intolérance permanente à une ou plusieurs fractions protéiques du gluten. Elles doivent impérativement suivre un régime strict sans gluten, au risque de voir leur intestin-grêle se détériorer au contact de cette protéine.

Existe-il des facteurs favorisant cette intolérance ?

De nombreux facteurs peuvent favoriser cette intolérance. C’est le cas notamment des maladies auto-immunes. A l’image du diabète de type 1, qui nécessite déjà de suivre un régime pauvre en glucides et en graisses.

De façon générale, doit-on arrêter de consommer du blé ?

A l’heure actuelle de plus en plus de personnes ne souhaitent plus consommer de farine de blé, particulièrement riche en gluten. Mais ne tombons pas dans la psychose en nous trompant d’ennemi. Les farines de blé bio et le pain au pur levain restent bénéfiques à notre bien-être, lorsqu’on ne souffre pas d’intolérance au gluten. Il suffit juste d’éviter une absorption trop importante de farine blanche et de varier sa consommation de céréales. L’orge, l’avoine ou encore le seigle sont d’excellentes alternatives.

Vous trouvez plus d’informations sur l’intolérance au gluten, en consultant le site de l’Association Française des Intolérants au gluten : http://www.afdiag.fr/

Autres articles