Le slow tourisme, une nouvelle façon de voyager

slow-touriste

Le slow tourisme – ou slow travel – est avant tout un état d’esprit  qui s’inscrit dans la mouvance du slow-food et de la slow-attitude. Les adeptes du slow-tourisme, en réaction aux maux de nos sociétés modernes qui sont le stress et la course contre la montre, privilégient de se réapproprier le temps pour voyager autrement. Cependant il ne s’agit pas d’une mode passagère mais plutôt d’une véritable tendance sociétale et mondiale. Selon une étude d’IPSOS, 8 européens sur 10 déclarent avoir l’intention de ralentir leur rythme de vie.

Au lieu de parcourir des milliers de kilomètres et de visiter des pays au pas de course, les slow touristes préfèrent découvrir une destination à leur rythme, en prenant leur temps. Ils prônent une locomotion lente et écologique. Ils voyagent à pieds, à vélo, à cheval ou en bateau. Ils prennent des transports collectifs tels que trains, cars, ou encore ils choisissent le covoiturage pour se déplacer. Le slow tourisme est à l’opposé du tourisme de masse.

Finis les programmes chargés, les réveils à heure fixe pour tout voir, tout visiter ! Ce qui compte pour le slow traveler est de ralentir le rythme effréné de la vie quotidienne. L’important est de s’accorder du temps pour se laisser imprégner par l’endroit où on se trouve, être plus proche des habitants et de leur mode de vie, découvrir et déguster des produits locaux… Mais toujours sans se presser et en prenant le temps de vivre…

Quel est le profil des adeptes du slow tourisme ?

Il n’y a pas vraiment un profil type du slow touriste. Tout dépend des goûts et des activités de prédilection des uns des autres. En revanche, ils cherchent tous l’authenticité, le dépaysement et le bien-être. Ils voyagent la plupart du temps aux beaux jours, en famille, en couple ou entre amis et parfois seul. Ils préférèrent séjourner dans de petits hébergements : chambres d’hôte, gîtes, chez l’habitant ou encore en hébergement de plein air ou insolite.

slow-tourisme

Soucieux de l’écologie, ils optent souvent pour les prestataires écolabellisés. Ils pratiquent la randonnée pédestre ou le vélo. Entre 35 et 75 ans, ils sont généralement issus des catégories sociales aisées. Ils sont exigeants sur la qualité des services et des produits. Ils combinent les activités sportives avec des visites culturelles.

esprit-slow-tourisme

Related posts

Leave a Comment