Réforme des rythmes scolaire : du pour et du contre

La rentrée scolaire se dessine déjà à l’heure actuelle.
Une fois le stress de la liste de fournitures passée, et le cartable du petit dernier bouclé, ce sont les sujets relatifs à la réforme des rythmes scolaires qui relancent les inquiétudes des parents.
Si ces derniers s’interrogent sur la façon dont seront gérés les temps scolaires et les temps périscolaires, du côté des enfants, c’est la sélection des activités proposées qui génère des inquiétudes.
Car force est de constater que sur l’ensemble du territoire français, tous les enfants ne bénéficient pas d’un même service.

Dans le Sud-Ouest, les enfants raffolent de ces temps d’activités périscolaires

Ainsi, dans le Sud-Ouest, les enfants semblent grandement satisfaits. Il faut dire que la mairie a mis les grands moyens: les activités périscolaires s’élèvent pour eux à 160 000 euros, dont 56% restent à la charge de la commune.
Mais les petits en redemandent, et la commune a même dû faire face à un accroissement du nombre d’enfants inscrits au cours du deuxième semestre, comme le relate le journal Sud-Ouest.
Cette année, ils ont donc pu faire des ateliers de journalisme, de lecture, de danse moderne et de danse folklorique, s’initier au judo et aux échecs, fabriquer leur propre jeu de société, etc. Mais l’activité qui les a le plus séduite, c’est un cours de Zumba! A tel point qu’ils ont réclamé une nouvelle session au second semestre!
Tous les petits français ne sont malheureusement pas dans la même situation. Pour certains parents, les activités périscolaires, au lieu d’être un moyen d’ouvrir leurs enfants, serait plutôt un système de garderie déguisé.

Le professionnalisme des animateurs périscolaires

Qu’ils se rassurent, pour postuler, tout comme l’an dernier, les animateurs périscolaires devront montrer patte blanche.
Si le véritable diplôme nécessaire pour exercer ce poste est le CQP d’animateur périscolaire, de nombreux établissements scolaires se retranchent sur le Bafa, faute de mieux.
Pourtant, le CQP reste une formation plus professionnalisante (plus d’infos sur le Bafa et sur le CQP d’animateur périscolaire: http://www.cemea-bn.asso.fr).

Une réforme qui ne fait toujours pas l’unanimité

L’an dernier, de nombreux parents émettaient des craintes au sujet de l’encadrement de leurs enfants. Ainsi, comme nous l’avions présenté l’an dernier, 60% des parents interrogés se montraient défavorables à la réforme des rythmes scolaires.
Reste à savoir si cette année, les avis seront plus optimistes.
Après un an pour se rôder, les écoles devraient, cette année, être en mesure de mieux gérer la mise en place de la réforme des rythmes scolaires.

Autres articles